Et si l’on reparlait de l’électrification du réseau ferroviaire ?

La voiture (automobile, individuelle) électrique, au coeur de nombreux discours politiques sur les transports ces dernières années, est souvent parée de toutes les vertus, d’une façon bien imprudente. En effet, les problèmes d’accidentologie ou d’occupation de l’espace bien supérieure à celle du transport ferroviaire demeurent les mêmes pour tout type de voiture individuelle, quel qu’en soit le mode de traction. De plus, les batteries sont coûteuses et polluantes à produire et recycler ; en tenant compte de la nécessité de produire l’électricité pour les recharger, le bilan écologique est loin de s’avérer aussi glorieux que ce que prétendent ses thuriféraires les plus optimistes.

De surcroît, la voiture électrique n’est pas encore vraiment au point techniquement : l’autonomie demeure limitée, le poids des batteries constitue un inconvénient (qui accroît par exemple leur consommation énergétique !), la massification éventuelle de ce mode de transport pose des problèmes d’approvisionnement électrique majeurs pour leur recharge.

Pourtant, il existe un type de voiture électrique qui est parfaitement au point techniquement depuis des décennies, et présente un bilan écologique bien plus flatteur : la voiture de chemin de fer !

Dans ce contexte, la question, pertinente mais parfois complexe, de l’électrification des modes de transport devrait avant tout inciter à électrifier le réseau ferroviaire, dans le cadre d’une modernisation générale de ses infrastructures. Plutôt que de tout miser sur le train à hydrogène, ou à batteries, pour remplacer la traction diésel sur les lignes non électrifiées, très nombreuses sur le réseau français (à la différence du réseau suisse, par exemple), ne devrait-on pas s’inscrire dans une perspective d’électrification ?

Afin de nourrir ce débat, nous vous invitons à prendre connaissance de l’article en ligne ci-dessous, qui traite du réseau ferroviaire belge.

www.sudinfo.be

close

Bonjour 👋 Nous sommes ravi de vous voir ici.

Si vous êtes intéressé par la CNR et souhaitez être informé de nos actualités inscrivez-vous pour recevoir la lettre d'information, chaque mois.

Promis nous ne spammerons pas votre boîte de réception ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.