France 3 Normandie discute les perspectives de réouverture de lignes ferroviaires dans la région

close

Bonjour 👋 Nous sommes ravi de vous voir ici.

Si vous êtes intéressé par la CNR et souhaitez être informé de nos actualités inscrivez-vous pour recevoir la lettre d'information, chaque mois.

Promis nous ne spammerons pas votre boîte de réception ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Comments

  1. Des perspectives au final peu réjouissantes. La direction régionale de Normandie d’Hervé Morin, qui a annoncé déterminer avant la fin de l’année quelles lignes feraient l’objet d’appels d’offre, acte le fait que nombre de lignes seraient en danger, dont le Paris-Granville, anciennement Intercité. Il faut rappeler que l’ex-Basse-Normandie avait en 2014 signé une convention avec la SNCF à hauteur de 160 millions d’€ pour assurer l’entretien de la ligne jusqu’en 2030. Cette convention est devenue caduque dès lors qu’en 2016, Hervé Morin a décidé de reprendre les lignes Intercités, moyennant le financement par l’Etat de 40 rames Omnéo pour les lignes Paris Rouen Le Havre, Paris Caen Cherbourg et Paris Deauville. Très clairement, c’est le réseau du sud Normandie qui est amené à être abandonné par l’actuelle majorité régionale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.